Skip to main content

EOL intérim : La souplesse en intérim

| Blog

Vous avez peut-être déjà vu ce terme inscrit sur votre contrat de mission, mais ne savez pas ce que cela signifie ? Vous êtes au bon endroit !

La souplesse est une particularité de l’intérim, et n’existe d’ailleurs que pour ce type de contrats. Elle permet, pour les contrats avec une date de fin précise, de reporter ou d’avancer le terme de la mission, sans avoir à apporter de justification précise ou de faire d’avenant. Afin de pouvoir être utilisée, elle doit être mentionnée sur le contrat de mission.

La souplesse est calculée à raison de 1 jours pour 5 jours de travail. Pour les missions qui ont une durée inférieure à 10 jours, le terme de la mission pourra être avancé ou reporté de 2 jours.

Par exemple, si vous avez un contrat de 30 jours de travail effectifs, la durée de la souplesse sera de 6 jours. L’entreprise pourra alors mettre fin à votre contrat après 24 jours de travail, ou au contraire, le repousser à 36 jours de travail effectif.

La souplesse ne peut pas avoir pour effet de réduire la durée initialement prévue de plus de 10 jours de travail, ni pour effet de conduire à un dépassement des durées maximales prévues par la loi.

Vous ne pouvez pas refuser la souplesse puisqu’elle est mentionnée dans votre contrat de mission et que vous le signez. Si vous refusez de prolonger votre mission de quelques jours, vous ne pourrez pas prétendre à toucher vos indemnités de fin de mission, puisque vous aurez rompu votre contrat !